Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


La Dette

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 12 Avril 2011, 20:03pm

Catégories : #Monologues, #Fragments

 

Dans le vaste théâtre politique, au sein de la cacophonie hérétique qui bouleverse ce nouveau monde que la finance déjantée inonde de cet argent factice qui porte à l’ensemble des valeurs un véritable préjudice, le berceau de la culture européenne se meurt. Son peuple, qui nous a apprit la démocratie, se demande à quel prix l’Union va vouloir le sauver, écrasé chaque jour un peu plus par la rigueur.

Combien vaut un pays qui nous a tout donné, à commencer par la chose terrestre la moins dérisoire, celle qui a fait l’humanité : le Savoir ?

Combien a-t-on payé pour ce que Socrate nous a enseigné, combien de pièces et de billets Hippocrate, Pythagore, Aristote, Archimède et Sophocle nous ont demandé en échange de ce qu’ils ont apporté à nos âmes de grossier ripailleur bagarreur ? Qui aurait oublié d’honorer une dette pour payer l’érudition d’un Platon ?

La culture aurait-elle un prix que ce serait lui faire injure de ne pas la préserver à tout prix.

L’argent mène aujourd’hui le monde, chaque chose se monnaye à chaque seconde. Payons alors ce que nous leur devons.

Notre intelligence d’hommes évolués parce qu’éduqués, que nous ne savons visiblement pas estimer de notre juste raison, a un coût dont nous ne nous sommes jamais acquittés, et il serait peut-être temps de rembourser avant qu’un peuple tout entier ne se taise à jamais, pour une poignée de devises qui n’existent même pas, qui ont pour seule cotation celle qu’on leur a octroyé un jour de déraison.

Dans cette course folle après l’argent nous oublions l’enseignement des plus grands. Les idées mènent la société bien plus que toute autre valeur, et les laisser crever c’est tuer, pour tous, des lendemains meilleurs.

 

 

Muriel Roland Darcourt

Monologue - fragments - La Dette

Athenes-Grece.jpeg

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 07/10/2011 07:18


Hier, sur BFM, des journalistes et "spécialistes" en économie exposaient les faits de notre crise... Et soudain j'ai entendu une phrase : "Apple a plus de cash que l'actuel gouvernement des états
unis.
Wahouuu, la sociétés capitaliste crée la richesse de l'argent pour plus de profits sans la redistribuer comme pourrait le faire un état.
Donc, "la connaissance, c'est l'argent" ai je conclu rapidement pendant que le feu passait au vert pour le piétons.
Mouai !


Muriel Roland 07/10/2011 12:15







Richard 04/10/2011 15:39


Nous sommes dirigés par une sinistre bande de crapules à la botte d'une minorité ultra friquée, le monde libéral nous mène droit dans le mur, car abétissant la population au profit des sus
nommés....
Une société dont la seule richesse consiste à étaler des biens de consommation, à dresser les corporations les unes contres les autres, et à faire culpabiliser les humbles masses!

Et ça......MARCHE! (combien de temps encore?)

Tout ce ceci aura une fin, souhaitons juste que ce ne soit pas toujours les mêmes qui paient au final!

Qui néglige la culture plonge le monde dans l'obscurité!

Bien amicalement _et un coucou à un certain FERRE qui doit se retourner quelque part!


Phil 04/10/2011 15:30


Tout ceci est le tribut d'une société en déliquessence, je dirai même d'un monde, car il s'agit bien de mondialisation à ce niveau. Le pouvoir et le fric n'ont pas de frontière, ils mènent le
monde, surtout à une chûte de plus en plus rapide, le choc sera terrible, et nous pourrions faire un retour arrière de plusieurs siècles dans le meilleur des cas. Notre "civilisation" tient à si
peu de chose, nous sommes dépendant d'un tas de chose qui gèrent toutes les fondattions de la société et au moindre Hic!!! tout disparaîtra en particulier le savoir. Nous redeviendrons donc des
singes.


Laurence 26/09/2011 14:33


C'est très intéressant! Ce ne serait que moi, je ne ferais que du troc! C'est bizarre cette dette dont je ne connais pas les détails. L'on me ressasse pourtant chaque jour, que c'est de ma
faute!

Pourtant , je n'ai volé personne. Je n'ai rien dépensé malgré que mon porte-monnaie soit constamment vide. Alors où sont passé mes sous?

Et de me rabâcher que c'est ma faute, ma plus grande faute!


Bernard 25/09/2011 13:56


Cela fait plusieurs fois que je parcours votre blog,
J'adore !!!
Au plaisir de vous lire.


Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram