Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer...



Monologue pour Olivier

Muriel Roland Darcourt

Catégories : #Monologues

  J’ai dit oui

 

 

 

J’ai dit oui.

Non pas parce que j’en avais envie, je n’ai jamais eu envie de cela. Je n’ai jamais rêvé à cela, je ne voulais pas de cela pour moi. Je n’y croyais pas.
Ma vie m’appartient même si je n’ai pas la sensation de maîtriser mon destin mais plutôt celle de me faire balader de chemin en chemin, qu’on m’impose une route que je ne suis pas, par esprit de contradiction sans doute, pour avoir l’air de savoir où je vais alors que la seule chose que je sache c’est d’où je viens et où je n’irai pas.
J’ai dit oui.
Parce qu’un jour j’ai déposé les armes, j’ai séché mes larmes de rancœur, j’ai ouvert mon âme à l’espoir, j’ai ouvert mon cœur au vacarme péremptoire de mes peurs, que je les ai regardées, écoutées, en acceptant l’idée que l’on me désarme de mes noires frayeurs.
J’ai dit oui.
Parce que c’était une évidence, de celle qui titille les entrailles, de celle qui crie : avance, de celle qui dit : je pense que cette histoire est celle que tu attendais sans l’attendre, de celle qu’on offre comme une chance et qui entaille la résistance, qui incise l’espérance en déclarant de manière tendre : tu dois.
J’ai dit oui.
Parce que devant moi se tenait l’inattendu, un sentiment de déjà vu nulle part, un impératif absolu de prendre part au bonheur. Sans heurts ni déconvenues.
J’ai dit oui.
Parce que je l’aime.
Parce que je crois en lui.
Parce que je veux de lui, pour ma vie entière que je souhaite désormais centenaire quand je la devinais foutue. Parce que le tonnerre continu de mon amour pour lui ne tarit pas d’éloges pour l’homme qu’il est, et qui m’a secouru du jamais, du perdu, de l’immonde cimetière, de l’ad hominem et d’une façon toute particulière de moi-même.
J’ai dit oui.
Pour qu’il soit le gardien de mes aspirations, de mes inspirations, de mes respirations. Pour qu’il soit mon mari.

 

 

 

6 février 2010

 

 

Monologue pour Olivier
Commenter cet article

Julie 25/02/2011




Et, je vous dis "Oui aussi !" parce que le bonheur quand il a sonné à ma porte comme il l'a fait pour vous, n'est jamais celui auquel on s'attendait ...
Merci pour ce magnifique texte !




Bride 25/02/2011



je pense qu'il ne s'agit pas de "délire érotique" mais d'un cri du coeur!!
et bien au moins une d'heureuse, plus sans doute, le monsieur! cela fait deux! plus Bridedouce heureuse de lire, cela fait trois!!! Le bonheur fait des jaloux!! soyez prudents et profitez en; Je
ne serai pas négative, je m'arrête là! le texte est bien écrit, sans surprise.



Ancelly 25/02/2011



Dire oui avec autant de bonnes raisons, ça cache quelque chose. Je crois que j'aurais dit non. Mais ça ne m'engage pas, moi !



Hervé Léonard 25/02/2011



Magnifiques mots d'espérance.



Darcourt Olivier 28/07/2011


C'est fou le nombre de texte qui parlent de fantômes sur ce site!


Nous sommes sociaux !