Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


Hodierne et la légende de la Croix Rouge Fer

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 30 Juillet 2011, 13:19pm

Catégories : #Fragments

 

C’est en l’an 991 que Thibaud File-Etoupe, fils du seigneur de Montmorency et baron de Hugues Capet, acquiert la terre de Montlhéry pour y construire un château.

Gui Ier de Montlhéry et son épouse Hodierne de Gometz en héritent et deviennent ainsi les premiers seigneurs de Montlhéry.
 

 

 

cartes-postales-photos-Chateau-Dort-MONTLHERY-91310-9710-20 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

La construction du château s'achève en 1015. Les Tours (dont une seule subsiste aujourd’hui, la Tour centrale) dominent toute la région, et il faut gravir 132 marches pour arriver à leur sommet. On y embrasse alors le plus grand panorama du sud de Paris. La vue s'étend jusqu'à plus de trente kilomètres. 
  
En 113, Hodierne de Gometz de Montlhéry décide de faire construire une église. L’emplacement est choisi, dit-on, en fonction d’une légende. 

Très pieuse, Hodierne initie la venue des moines de l’abbaye de Cluny pour qu’ils s’installent dans le prieuré de Long Pont, situé sur les terres de la seigneurie, en 1931.  

 

 

 

HODIERNEPH-84-statue-de-Dame-Hodierne-a--l___-autel-de-la-Basiliqu.jpg 

Photo Jean-Hughes Decaux 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques siècles plus tôt, des druides gaulois séjournaient au lieu-dit Long Pont, situé à l’orée de la forêt des Carnutes. Ils y construisent un Autel à la gloire de leurs Dieux, à l’endroit même de leur lieu de réunion. 

Lorsque l’autel fut détruit lors de l’invasion romaine, on trouva dans un chêne, planté près de lui, une statuette. C’était la représentation d'une femme, taillée dans de l’ébène. L’effigie était accompagnée d’une inscription latine : «Virgini pariturae» (La Vierge qui va enfanter). Les gaulois auraient commencé à la vénérer, et les romains le firent à leur tour.

Plus tard, saint Denis et son compagnon saint Yon passent par Longpont, pour annoncer l'Evangile, et dévoilent comment la prophétie de la Vierge noire s’est enfin réalisée : Celle qui était adorée, sans qu'on la connaisse, était la Vierge Marie, mère du Christ. Ils laissent à l'église une précieuse relique : un morceau du voile de Sainte Marie. 

L’actuel autel de l’église élevée au rang de Basilique en 1903 est à l’emplacement même de l’ancien autel gaulois. Une relique du voile de la vierge est conservée dans la Basilique.
 

 

-ordre-de-Cluny-fonde-vers-l-an-1000-Pelerinage-tres-freque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hodierne de Montlhéry participa activement à la construction de l’église, on dit même que la Dame y travaillait de ses mains. Et un jour où elle allait à la fontaine (dont l’eau a encore aujourd’hui la réputation de guérir les fiévreux) et qu’elle puisait, elle eut du mal, au retour, à porter les récipients remplis. 

Elle pria donc le forgeron de Longpont de lui confectionner une barre, afin d’équilibrer ses seaux sur ses épaules.
 
Le forgeron fit la barre demandée et la donna à Hodierne alors qu’il venait juste de la sortir du feu, encore brûlante. 

Et sous les regards médusés, Hodierne prit la barre sans même remarquer que celle-ci était encore rouge, la mit sur son épaule pour porter ses seaux et se rendit jusqu’à l’église les apporter aux maçons.

Il n'y avait sur sa peau aucune trace de brûlures...
 
On décida de récupérer la barre pour en faire une croix que l’on plaça au croisement d'un chemin. (Cette croix qui existe toujours est dans le sanctuaire de la Basilique actuelle où sont exposées les Reliques, elle est justement nommée la Croix Rouge Fer).
 
Hodierne maudit toute la postérité de la congrégation des gens à marteau, et jura même que quiconque issu de la branche des forgerons viendrait s’établir à Longpont ne verrait pas la fin de l’année.
 
Le forgeron et sa femme moururent peu de temps après, ils ont été enterrés à l’extérieur de la l’église. Une représentation de ce couple en diable se trouve 2ème travée de la nef de la Basilique actuelle.

 

   

 

cartes-postales-photos-L-Eglise-LONGPONT-SUR-ORGE-91310-252

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église du prieuré fut terminée au 13ème siècle. Quant à Hodierne, elle est enterrée à l'intérieur de l'édifice, devant le maître autel.
 
Depuis, et jusqu’à ce jour, aucun forgeron ne s’est jamais établit à Longpont.

Dédiée à Marie, la Basilique est sur le chemin des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

 

Visitez mon blog de Théologie : 
http://murdarco.over-blog.com/ 

 

 

 

 

Monologue du Rêve des Vestiges à Montlhéry

Commenter cet article

LeChevalier Dauphinois 31/07/2011 10:21


Durant mes errances à la recherche de ruines médiévales fortifiées, il m'arrive souvent de retrouver un des chemins de Compostelle (d'ailleurs dans les Landes, j'ai vu souvent des halte refuge de
pèlerins).
Mais je n'ai pas encore croisé ce site.
Voila une belle légende "vraie" évidemment.


Muriel Roland 31/07/2011 11:27



Cette légende m’a fait rêvée durant toute mon enfance. La croix rouge fer était alors placée à l’extérieur de la basilique, à la
rencontre de trois chemins… Impossible de ne pas me raconter des histoires à chaque fois que je tombais sur elle…


Mais cette « légende » a été reconnue par l’Eglise… Et les historiens.


 



Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram