Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


L'Autre

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 5 Décembre 2016, 16:58pm

Catégories : #Monologues, #Poésies

 


Nous avons rendez-vous.
Tu es assise, un livre dans les mains, un soutien,
Celui de quelqu’un d’autre.
Tu lis son histoire, et moi je suis debout,
Devant toi, mes yeux cherchant les tiens,
Et l’autre
Volant ton âme avec ses rêves de fou,
Tandis que je me tiens
Là, te regardant t’abandonner à d’autres
Errances que les miennes. Ma présence tu t’en fous.
Je n’avance pas. Je ne dis rien.
Tu tournes les pages, tu passes de l’une à l’autre,
Suivant le fil de sa pensée, jusqu’au bout  
Ton esprit le rejoint dans ses mots musiciens, 
Cet autre
Qui te détache de nous,
Brisant nos liens
Par ses phrases qui t’emportent vers d’autres
Horizons fabuleux, illusoires surtout. 
Je veux t’emmener à sa place, tu m’appartiens !
Que ma vie te captive comme le fait l’autre.
Je suis venu pour t’offrir mon tout,
Et lui te dit « viens » 
Et tu le suis, tu me fuis, je disparais devant l’autre,
Je me dissous.
Tu ne relèves pas la tête vers moi. Tu choisis ton chemin, le sien,
Ne sachant pas que je suis là, tu accompagnes l’autre.
Alors, je te laisse à cette passion que tu lui voues,
Je voudrais bien t’écrire aussi mais je m’abstiens : 
Je ne suis pas cet autre. 

 

Décembre 2016

 

 

Muriel Roland Darcourt

Poésie - Monologue - L'Autre

L'Autre

Commenter cet article

Teverino 18/01/2017 10:47

Nous avons rendez-vous.
Tu es assise, un livre dans les mains, un soutien,
Celui de quelqu’un d’autre.
Tu lis son histoire, et moi je suis debout,
Devant toi, mes yeux cherchant les tiens

Je trouve ce début excellent et même suffisant : le reste ne fait qu'amplifier et redire, en moins bien. La simplicité de cet incipit fait sa force, l'image est plutôt saisissante L'effet de rejet avec l'hexamètre "Celui de quelqu’un d’autre." plac" à la ligne est fort : surprise

J'ai une hésitation sur le "je suis" de "et moi je suis débout" que je trouve un peu plat à fortiori pour 4 vers ou avoir et être ne sont pas absents des 5 verbes. A explorer (et moi debout, devant toi ? et je demeure debout ? et je me tiens là, debout ?).

Luv 18/01/2017 10:43

Bonjour à toi,

Un moment intéressant à raconter ;)

C 'est comme si tu vivais, revivais cette situation sans t'en être un peu détaché. Sans pouvoir donc la décrire avec toute ta liberté. Tourner autour, jouer avec, être vraiment avec le lecteur.
Une étape peut-être, la raconter à la troisième personne. Une idée qui me passe par la tête… :)
Merci de ce partage touchant,
Luv :-*

Sérinne 18/01/2017 10:43

Intéressant ! Ce "je" très possessif qui est jaloux de tout ce qui peut captiver l'attention de son aimée ... Un personnage un peu inquiétant.

Eveil 18/01/2017 10:42

Pas du tout convaincu par la versification, ni par le traitement général. Il y une carence fâcheuse en émotions, je trouve, ce qui rend l'ensemble dépourvu de reliefs et indifférent. C'est comme si tu avais voulu décrire cette situation au lieu de la vivre, donc pour moi ça coince.

writer 30/12/2016 16:31

bonjour, bonjour

Je ne commente rarement quand j'ai peu à dire, ou alors quand ce n'est pas intéressant... toutefois, j'ai tellement adoré ton poème que je ne peux faire autrement que de te laisser une petite trace de mon passage. un poème très joli, mais surtout original. On voit qu'il y a de la recherche. Merci de ce partage.

Au plaisir de te lire de nouveau :)

Scène 13/12/2016 18:06

C'est drôle, il me semble que c'est ce que pourrait dire un petit enfant à sa mère, qui tente de lire devant lui, alors qu'il n'a pas encore l'autonomie suffisante.
Il y a un beau livre qui parle de "La capacité à être seul en présence de la mère" (de Winicott)

Sybilla 12/12/2016 08:36

Bonsoir Muriel,

Merci pour ce très bel écrit en partage !
Bonne soirée !
Mes amitiés

Clémentine 12/12/2016 08:34

Tout à fait d'accord avec voda, cette justesse... J'adore !

Bruno Krol 12/12/2016 08:33

ah cet autre...on l'a tous plus ou moins vécu...
merci Muriel

jeanclaude 12/12/2016 08:31

très joli écrit que j'ai aimé

mes amitiés

soback 12/12/2016 08:29

parlez de l'autre, c'est assez dit la baleine de Jonas,
car on oublie souvent, que les mots sont motif
a surenchérir, parfois pire qu'un laxatif
c'est alors le moment de faire un tour de passe-passe

je te cite

Et tu le suis, tu me fuis, je disparais devant l’autre,
Je me dissous.

ben là c'est mal barré, il ne faut jamais s'incliner

Jessy 11/12/2016 17:43

très belle lecture
bien amicalement

Voda 11/12/2016 12:49

J'aime votre plume si consistante et précise.Un plaisir de découvrir cette pépite aujourd'hui ...

Evy 05/12/2016 17:17

J'aime beaucoup je partage bonne soirée Evy

Muriel Roland Darcourt 05/12/2016 17:32

Merci Evy !

Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram