Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


Monologue de l’éveil incertain

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 6 Mai 2016, 21:17pm

Catégories : #Monologues, #Lettres

Quelques lignes pour une histoire....

 

 

 

Suivant le flot de la foule pressée, chahuté par la houle qui avale tes pensées, sans entrain, tu ondoies dans la gare où s’égarent les pas des voyageurs. Entre bâillements réprimés et emportements contraints, ton âme opaque s’oublie dans la monotonie de l’aube.


Que l’émotion t’assaille lorsque tu me verras ! Dans le flux continuel qui se hâte.
J’avance à contresens et pirate ton regard que le vague a volé.
Tu souris. Le lien se créé. Du bleu, dans le vitrail quotidien, pour moi qui prends ce train tous les matins, alors que ce n’est pas le mien.

 

2016

 

Muriel Roland Darcourt - Monologue de l'éveil incertain

Monologue - Lettre

Monologue de l’éveil incertain

Commenter cet article

Blackjack 05/11/2016 21:30

Joli texte poétique avec les émotions en plus, j'aime.

scobyd 20/05/2016 13:43

De très jolis mots qui, pour ma part, a fait appel à l'imaginaire en essayant de visualiser cette situation.
Un autre train qui n'est pas toujours facile à prendre, le train de la vie

Jul 14/05/2016 08:55

Très très joli texte, court mais percutant... Et puis ça me parle ! :)

Tom 13/05/2016 10:47

OK pour la remontée du courant, on sent que ça rebrousse.
Par contre, avant, le fluide est un peu épais, le trait chargé.
Avec tous ces épithètes en bagages, sûrement pas un train de banlieue.

Allez, assaille quand même, ça peut faire.
(parole de machine à composter)

Toro 09/05/2016 20:35

Très belle prose, tout en rythme et en jolis jeux sonores :)

Soback 09/05/2016 19:52

ondoyer dans la gare, comme dans un champ de blé

pirate ton regard, la technologie, met avant ce verbe que l'on voit d'habitude sur les flots, d'où le parallèle avec la foule qui forme une houle

prendre un train qui n'est pas le sien serait a la limite maso, mais en amour pourquoi pas

joli condensé

Maya 08/05/2016 10:08

Bonjour Muriel,
j’ai bien aimé lire ces mots qui sont brefs - le texte est très court -, mais qui savent installer une ambiance dans laquelle j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de charme.
On imagine ces matinées semblables, où l’inconnu a toute sa place... jusqu’à faire rêver.
Le texte est concis, mais très beau.
Au plaisir de te relire...

Calligraphe 08/05/2016 09:59

Bon début, j'aimerais que ça s'étoffe...Ya matière à faire vraiment une belle histoire là.

Muriel Roland Darcourt 08/05/2016 12:36

Il s’agit ici du texte entier, il fait partie de ma série de très courts textes que je mets en ligne pour qu’ils soient joués ou simplement lus…
Donc il n’y aura pas de suite, ni de développement.

C’est un texte volontairement très court qui raconte une histoire : une tranche de vie.

Ogre 07/05/2016 21:51

C'est juste très beau !

Anna Lisa 07/05/2016 21:51

J'adore la fin !

Estelle 07/05/2016 20:12

ça chatouille l'esprit .... J'aime, merci !!

Estelle
lalippequimurmure.fr

Coconut 07/05/2016 14:49

Une chute simple, surprenante et romantique. Belle prose.

Gabrielle 07/05/2016 13:30

jolie prose

Carouille 07/05/2016 13:29

J'aime beaucoup la chute ! ;)

Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram