Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


Monologue du Rêve des Vestiges

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 30 Juillet 2011, 21:32pm

Catégories : #Monologues, #Lettres

  Tour de Montlhéry

 

Errer au cœur des vieux chemins parmi les arbres centenaires, à la recherche d’un signe venu d’un autre millénaire, et retrouver parmi la mousse et la verdure, frangées de nouvelles pousses ourdies par la nature, quelques pierres, çà et là, sur lesquelles on s’assoit pour se poser un instant dans le temps qui défile, fragile fragment retenu par un fil, celui de l’Histoire.

Marcher pas à pas, sur les traces en mémoire de ceux qui vivaient là, dans cet autre contexte, sous ce ciel si changeant, au sein de guerres prétextes, à hisser l’homme courageux au grade de Chevalier du Roy, garant de sa liberté de champs d’azur, de son égalité de fleur de lys, de sa fraternité possible, cette lutte terrible envers les nobles et les manants, dans la dignité que lui confère son rang.

Retrouver dans ces pierres l’odeur de la mélancolie, de celui qui voulait ou aurait pu avoir conquis, la terre, sur laquelle il se devait d’élever en guise de maison, un château fortifié pour honorer son nom. Devenir le seigneur en maîtrisant l’épée, ainsi que l’apanage de quelques titres mérités, ou de fortunes tirées d’un beau mariage.

Dans les ruines regarder ce qui aurait pu être, deviner ce qui a été, imaginer le peut-être de ces vies passées que l’on aspirait à vivre. Guidé par cette passion qui rend parfaitement ivre de connaître et de savoir la grande et les petites histoires.

On ausculte ces pierres qui nous racontent, qui nous font dire : On a vécu ici, je suis passé ici, tout peut donc finir, il restera une trace toujours quelque part d’une existence gravée, à tout jamais dans La Mémoire de l’Homme et de la Terre, sur lequel Il a bâti un domaine de pierre, un royaume de rêves tournés vers l’infini.

 

 

Muriel Roland Darcourt

Lettre - Monologue du rêve des vestiges

 

Autre Tour Montlhéry

 

Commenter cet article

orphelin 19/11/2011 17:26


c'est un tres beau ecrit,
amities

Le Chevalier Dauphinois 08/11/2011 07:36


Quelle magnifique prose !
Haaa, comme j'aimerai que les ruines me donne tes mots et ton inspiration !
Ma question :
* Sont ce les pierres de ce château jouant avec les arbres qui t'inspirent les plus ?
Si "oui", de suite je m'y rend.


Muriel Roland 08/11/2011 08:48



En fait, cela va te paraître étrange, mais c’est en faisant un "pèlerinage" cet été qui allait du château à l’église qu’au retour, sur le chemin qui mène à un bois, je suis passée près d’un mur,
et j’ai entendu ses pierres me parler ! Ne ris pas, je les ai très nettement entendues m’appeler. Elles me demandaient de venir vers elles, de franchir le muret. Je n’ai pas eu peur mais la
présence d’un promeneur m’a empêché de lui répondre et de passer de l’autre côté. Peut-être ais-je simplement reçu à ce moment-là le baptême des nouveaux castellologues amateurs ?



LeChevalier Dauphinois 04/08/2011 07:06


Sans que ma proposition soir osée, chevalier je suis, j'adorerai découvrir une ruine médiévale avec vous princesse.
J'aurai l'oeil du castellologue et vous celui dune poétesse.
Peut être seriez vous pour cette ruine ma muse pour embellir la prose descriptive.


Muriel Roland 04/08/2011 13:03



Avec plaisir ! ça m'amuserait...



Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram