Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


Monologue : Mon évasion

Publié par Muriel Roland Darcourt sur 1 Décembre 2013, 15:26pm

Catégories : #Monologues

 

 

Tu es mon évasion. Les draps qui se nouent sous ma triste fenêtre. Quand les rêves prisonniers de la fatalité n’ont plus d’ailes pour voler au-delà des marais où naviguent en eaux troubles le peu de moi qu’il reste. Tu surgis de l’ailleurs emportant la noirceur à l’horizon du rien qui avale les promesses. Lorsque tu apparais au tournant du chemin, que tes bras s’ouvrent enfin pour cueillir la tendresse qui subsiste malgré tout au milieu du chaos, tu dissous les barreaux pour permettre un peut-être de jaillir de la brume, emportant tout au loin le funeste chagrin, repoussant de tes mains les relents d’amertume. Ta présence suffit à libérer les drames raisonnant dans ma tête en un violent vacarme et tes gestes pétrissent ce cœur qui bât en vain qui soudain trouve écho dans la chaleur du tien. Le sourire effleurant mes lèvres qui recueillent le baiser salvateur que tu viens me donner pour apaiser mes craintes, a la saveur précieuse du bonheur retrouvé, dissipant la nébulosité qui meurt sans une complainte. Tu es mon évidence, le geôlier de mes émotions. L’espérance qui sait faire taire mes peurs enfermées dans ma sombre raison. Tu es mon invention. Né de mes songes au gré de mes envies. Pour me sortir de l’eau quand la marée monte, pour fuir le désastre qui m’engloutit de honte de ne pouvoir survivre seule à ma propre prison faite de pilastres de passions. Tu es ma solution.

 

 

Muriel Roland Darcourt

Monologue - Mon Evasion


 

2325.jpg

 

 

 

Commenter cet article

Andrée 26/08/2016 09:57

Magnifique texte d'une grande qualité littéraire. Je le lis et le relis. Et je découvre la délicatesse de vos propos. Mille mercis, Muriel, de nous avoir offert ce bijou.

Amicalement

Anaël 12/07/2014 11:30

Très beau texte, très touchant.

Il y a des choses qui m'ont fait plaisir, comme des belles métaphores, des rimes internes qui me font dire, moi aussi, que ce texte a plus sa place en poésie, et quelques petits autres détails.
A côté de ça, il y a aussi des choses qui m'ont un peu "refroidi". Les premières phrases sont longues, mais loooongues !!! Je m'y suis paumé pour être franc (et même sur d'autres plus loin faudrait fournir un GPS), et je trouve qu'elles manquent un peu de rythme du fait de l'absence de virgules (pour les premières|à moins que ce ne soit pour appuyer la mélancolie du narrateur ?!), dont tu es bien avare en début de texte.
Concernant les virgules également, je ne suis pas d'accord avec Loïc, la virgule dans le passage qu'il te cite est très bien placée, il faut juste ne pas s'attarder sur les 3 mots avants/3 mots après mais prendre la phrase dans son ensemble (alambiquée là encore) pour le voir.
Comme il a été dit (mon dieu quel manque d'originalité de ma part..! :)) c'est un texte assez court, mais tellement dense que quand on l'a fini on est rassasié (ça me fait penser à l'aligot), donc bon dosage de ce côté là.

Voilà, bonne écriture !

MyWay 12/07/2014 11:27

Je ne sais pas quoi dire. C'est très beau comme texte.

Tu crois que si j'imprime ton texte et que je l'accroche au dessus de ma tête de lit, mon invention à moi pourrait être attirée ?

Charef 20/12/2013 17:04


Tres bel écrit inspiré de la réalité. On n'invente rien de rien. Bel invention. Tu touveras preneur. Douceurs...


 

adn 20/12/2013 16:58


Une invention salvatrice est parfois boien nécessaire pour supporter les aléa de la
vie.

Tim 06/12/2013 06:04


beau travail sur ton texte, les émotions passent bien. 

Ancre 06/12/2013 05:18


Un beau texte, où les sentiments s'ouvrent comme une fleur éclose, au rythme des battements de cœur réguliers.


La libération est proche.


Une belle évadée.

Capitain 05/12/2013 16:28


Oh, merci, je sais, je compte tellement pour toi... Hum ?


Plaisanterie à part, je trouve ce texte très beau. Un bien court texte mais sa densité compense, et puis faut pas déconner avec un thème pareil on va pas faire du 44 chapitres. 


J'en veux une autre !!

Pierre 03/12/2013 19:08


Oui, il faut parfois s'inventer un espoir en puisant au fond de soi le meilleur de nos illusions. La
vie ne serait pas sans quelques-unes. Amitiés. 

Raoul 03/12/2013 13:22


Je rejoins assez les commentaires précédents. Beaucoup de densité dans le vocabulaire, qui occulte l'émotion et le sensible. Avec des mots plus simples peut-on dire des choses essentielles et
intimes ? Oui. Faire silence en soi pour laisser filtrer des sensations plus minimales, intimes et vraies.

Coline 03/12/2013 13:21


Est-ce que sous couvert d'évasion, ce n'est pas de l'auto-enfermement ?


Il y a dans ce texte très dense une sorte d'exaltation triste qui traduit très bien le côté obsessionnel que peut avoir une passion amoureuse.

Midnight 03/12/2013 13:20


L'affirmation du moi dans le "Mon" du titre contraste totalement avec l'accumulation des "Tu" dans le texte qui marque l'abdication radicale de la personnalité de l'auteure dont seuls quelques
indices dans les dernières lignes nous confirment qu'il s'agit bien d'une femme.


Pour moi la densité du texte montre qu'il n'y a pas de place pour des réponses à ce qui est affirmé, asséné ...

Alice 03/12/2013 13:18


Une grande partie du texte ressemble à un poème hexasyllabe mis en prose.


Les longues phrases ne m'ont pas gênée, ou pas outre-mesure, jusqu’à celle qui va de « Le sourire effleurant » à « une complainte », que j'ai trouvée lourde, surtout le mot « nébulosité ».


Il y a de belles images cependant ; je ne comprends pas vraiment ce choix d'une présentation aussi dense (qui est un peu en opposition avec le sujet du texte, non ?).

Vislin 03/12/2013 13:15


Ah ben ça c'est un beau texte !


Je trouve cette phrase particulièrement belle :


"Les draps qui se nouent sous ma triste fenêtre."

Fialine 03/12/2013 13:13


Une présence malgré tout qui rompt le voile de solitude. Merci du partage.

Gérard 03/12/2013 13:11


L'amour n'est pas loin.


Heureux de découvrir vos écrits Melouw.


Mes amitiés.

Evy 01/12/2013 22:26


Belle évasion beau partage douce soirée bisous Evy

Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram