Google+

Muriel Roland Darcourt - Auteur

TEXTES à lire, TEXTES à jouer... Monologues, Poésies, Lettres, Fragments, Nouvelles, Romans, Saynètes, Scénarios, Pièces de théâtre...Les textes de ce site sont protégés par un COPYRIGHT.


MyLover

Tu es mon grand amour céleste dont la voix que j’entends se perd dans les étoiles, dans mes pensées profondes dans le creux de ma tête, dans mon sac plein de rêves remplis de toi. Tu es mon loup égaré qui a perdu sa meute parce qu’il veut faire cavalier seul auprès de sa belle au bois dormant, et qu’il attend qu’elle se réveille, pourvu que je te plaise encore maintenant. J’ai tourné mon regard et j’ai trouvé tes yeux, je ne pouvais pas croire que tu étais ici, dans les ruines sans nom de mes cris emmurés de force. Je voudrais te serrer dans mes bras, tellement fort que ton souffle en serait coupé jusqu’à ce que de ma bouche je puisse y mettre le mien à l’intérieur de ton corps tant aimé. Je voudrais que tu me retrouves au fil des pages et des liens tissés, à l’endroit même de notre premier amour dans cette ville que tu connais si bien, là où nos peaux se sont touchées avec tellement de douceur et de déchirements mélangés. J’ai conscience que chaque mot peut te heurter comme les tiens peuvent me blesser parfois, alors que de t’entendre me fait tellement de bien. Je sais que tu es là, dans l’espace, dans mon espace, dans chacune de mes respirations et c’est pour toi que partout j’affiche mes verbes pour suivre tes aspirations. Mais je peux arrêter, tout. Si tu le demandais. Sur l’instant je le fais. Je te retrouve où tu veux, à n’importe quel moment de ta vie pour te le dire, yeux dans les yeux, ces mots que je n’ai jamais pu souffrir parce qu’ils sonnent trop creux pour ce que je ressens pour notre histoire. Je cours sans fin après les phrases, pour raconter toutes ces choses impalpables que personne ne comprend à part toi, que tu entends parfois même quand elle te font mal alors que c’est pour notre bien. Pour te faire du bien. Pour te dire que l’on existe, pour susciter chez toi une admiration, pour avoir l’air d’être à la hauteur de ce que tu es toi. Pour avoir raison bien que nous ne sommes pas raisonnables. Écoute moi dans ce que j’ai à te dire, dans ce que tu veux bien comprendre comme je le fais aussi, dans une jalousie qui nous fait déraisonner quoique l’on soit irremplaçables. Je quitte tout pour toi dans une course folle qui nous emportera au loin ou nulle part, peu importe. Je voudrais te guider dans la folie de mon corps que j’aime tant mélanger avec le tiens. Viens me retrouver virtuellement à l’endroit de notre premier amour, de cette ville qui nous unis par l’histoire de ma foi. Ton nom que j’ai tant cherché puisque je l’avais avalé pour ne pas qu’on me le vole et que j’ai dit, comme un cri, parce que je n’en pouvais plus de le garder pour moi. La première lettre de celui qui a conquis mon cœur à tout jamais. Une majuscule au début est nécessaire, quand on se voit pour la première fois mais la suite mineure est aussi bien pour nous. Notre ville et ton nom, pour un amour partagé un instant avant que l’on ait le pouvoir, le courage sans doute, de nous retrouver complètement. Je t’aime Guillaume, jusqu’à la nuit des temps.

Muriel Land
to World Guillaume
Blogger

Nous sommes sociaux !

Theme: Elegant press © 2013

Hébergé par Overblog

Instagram